Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 octobre 2010 4 28 /10 /octobre /2010 20:17

Nous voilà donc sur la route du retour, au programme: 3500 kms à 70 à l'heure....Nous traversons donc la Mauritanie par la côte....en deux jours. Nous faisons une escale à Nouackchott où nous arrivons de nuit avec une circulation dès plus délirante. Soit dite en passant: spéciale dédicace à Hervé qui mérite LARGEMENT son permis de conduire africain!

 

delph-drive1

 

Encore 325 kms avant Nouadhibou (soit plus de 6 heures de route pour  nous) , non loin du "no man's land" autrement dit la frontière Mauritanie-Maroc....vous savez ce chao land, passage obligatoire pour rentrer au Maroc!

Heureusement pour nous le passage se passe très bien....en effet, la chance nous accompagne. Nous prenons un auto-stoppeur qui veut se rendre dans le no man's land...coup de chance, c'est un guide Mauritanien!

 

Maurimarocretour 7126

 

Et puis la route n'est pas monotone....c'est toujours tout droit....

Maurimarocretour 7120

 

Voici le désert Mauritanien, côté nord où le sable est plus clair qu'au sud.

dunes

 

Seul décor dans ce désert, quelques véhicules ou caravanes abandonnés

Maurimarocretour 7141

 

Petite pause au sud de la Mauritanie où vous remarquez que le sable est plus rouge....en vrai, c'est tout simplement magnifique.

Maurimarocretour 7113

 

Même pas mort!

Maurimarocretour 7103

 

Nous ne rencontrons pas beaucoup de véhicules, mais ici attention aux dromadaires.....et

Maurimarocretour 7181

 

aux mines!

Mines

 

Nous voici au Maroc, un très beau pays....

Maurimarocretour 9631

 

A tiens Hervé, pour changer, à la chasse aux bébétes...ici un petit caméléon flippé

Maurimarocretour 9630

 

 

Maurimarocretour 9627

 

 

Maurimarocretour 9625

 

Au nord du Maroc, nous retrouvons la pluie et la montagne surtout...passage en 2nde quasi obligatoire, à 20 à l'heure quoi!

Maurimarocretour 9620

 

Les falaises qui bergent la côte du sahara occidental....

Maurimarocretour 9619

 

 

Maurimarocretour 9611

 

Toujours au sud, nous sommes du côté de Dakhla....encore un très joli coin du Maroc, à voir absolument!

Maurimarocretour 7158

 

Nous faisons finalement une pause de quelques jours dans un camping à Tiznit, aux alentours d'Agadir, et faisons la rencontre de Michel et Martine et, de Dominique et Paul. Nous passons de super moment: apéros et bouffes familiales. Encore, un grand merçi à nos hôtes pour ces bons moments et bonne route à Dominique et Paul qui ont aménagé un camion de déménagement en T1bis mobile, beau travail!

Cela nous donne d'ailleurs des idées.....et pourquoi pas aménager un bus pour notre prochaine expédition....et oui, c'est pas fini!

 

Ici, la région de Marrakech. Nous comptions y passer deux jours mais après avoir raté la sortie, nous décidons de filer vers Tanger. De toute façon, nous décidons après un petit coup de coeur pour le Maroc d'y revenir bientôt pour un séjour cour....avis aux amateurs!

descente-nuage

 

 

Nous voilà donc au port de Tanger, près à embarquer dans le catamaran géant....dans 30 minutes nous serons en Espagne....fin de ce congé Africain.

 

 

compresse.JPG

 

 

Voilà, on embarque.....

 

compresse1.JPG

 

Au moment où le bateau quitte le port, nous prenons conscience que nous quittons le continent et un petit pincement se fait ressentir. Par contre le sandwich à bord à 4€70 nous rappelle bien que nous sommes de retour à la maison.

 

Nous vous remercions de nous avoir suivi dans nos aventures et encore un immense merci à Valérie ST MARTIN pour avoir gérer toutes nos formalités administratives en France. Et aussi, merci à Mercedes pour la fiabilité de ses véhicules.....et bravo pépére (notre camion)..pour tes 41 ans t'assure grave!

 

Repost 0
Published by Poi - dans Maroc
commenter cet article
28 octobre 2010 4 28 /10 /octobre /2010 20:14

 Après le départ d'Odile, nous nous mettons directement en route pour la remontée....et oui les bonnes choses ont une fin et il nous reste 6000kms à faire à 55km/heure rappelons-le!

 

Nous apprenons par des voyageurs rencontrés en route qu'il n'est plus possible d'obtenir de laissez-passer touristique au Sénégal et qu'il faut un carnet de passage en douane. Nous sommes un peu déçus car nous souhaitions y repasser pour rendre visite à Nico et Raymond que nous avons rencontré à l'aller. Nous décidons donc de tenter notre chance au risque de faire un détour de 1200kms. Imaginez deux jours à se faire un film sur la palabre à venir avec les douanes sénégalaises, nous imaginons toutes les stratégies....Et finalement arrivé à Kidira, la ville frontière, j'obtiens un laisser-passer sans aucun problème....en effet, la nouvelle directive n'est pas encore parue à Kidira....vive la communication au Sénégal!

 

 Nous voilà donc de retour au pays du Mercedes

Senerretour 9543

 

Nous roulons sans arrêt jusqu'à Mboro pour rejoindre Nico. Ici, vous le voyez en pleine phase avec Georges Brassens. Avec le son, c'est phénoménal!

Senerretour 7089

 

Et comme d'habitude, bonne arrivée chez Nico...nous retrouvons les bonnes bouffs....au menu: langoustes et cigales de mer....vous imaginez bien qu'au Sénégal le kilo c'est cadeau...

Senerretour 9537

 

 

 Photo prise dans une cour, attention c'est carrément artistique! 

Senerretour 7022

 

Pour finir notre séjour, bonnes bouffs, farniente, rigolades et petite partie de billard 

H Billard

 

Avant de partir pour Saint Louis, rendre visite à Raymond, nous passons à Dakar pour prolonger notre laissez-passer. Problème: il n'y a normalement plus de laissez-passer touristique et le chef des douanes nous donne 7 jours pour quitter le Sénégal à la place de 30 jours!

 

Nous avons intitulé cette photo "gâchis". Voici donc la fameuse statut à 23 millions d'euros...à l'initiative du Président Wade...

gachis

 

Encore une bonne arrivée à Saint Louis, chez Raymond

Senerretour 7008

 

Toujours farniente, blabla et golf!

golf

 

Juste pour info: là nous sommes en octobre!

Senerretour-9575.JPG

 

Hervé profite de la mer....toujours en octobre!

dieu grec

 

 Partie de pêche...on trouve à Saint Louis: des sacs-plastiques

peche sac

 

Et parfois du poisson!

 

carangue.JPG

delph-nico-sieste

 

Nous profitons, les doigts de pieds en éventail....car les vacances c'est bientôt fini!

Repost 0
Published by Poi - dans Sénégal
commenter cet article
28 octobre 2010 4 28 /10 /octobre /2010 11:48

Après le Burkina, nous voici de retour au Mali où nous avons rendez-vous avec Odile à Bamako. Après avoir récupérer notre amie, nous nous mettons en route vers les pays dogons à l'est du Mali.

 

Odile, pilote de renom, prend donc le pépére en main et c'est parti...ici, un petit passage pas évident au coeur du marché....

 

 maliodile 9439

 

Notre programme au Mali est de rejoindre le pays Dogon via Ségou, Djenné et Mopti. Nous séjournons donc quelques jours à Ségou. Nous tentons une visite de Djenné (où se trouve la fameuse mosquée) mais au final nous rebroussons chemin car d'une part les gens nous sottent dessus et d'autre part, il faut prendre un bac, ce qui se rélève un peu compliqué: lorsque nous tentons de monter le pépére à bord, le marche pied à l'arrière se plante direct dans le sable et après 10 minutes de manoeuvre nous sortons du sable avec un marche pied cassé! Enfin, Mopti est notre point de chute pour organiser notre randonnée dans le pays dogon. 

 

Nous voilà donc en route pour Ségou.

 

Petite pause en brousse et comme souvent, un villageois nous rend visite....   

P1010005

    

 

SEGOU

 

Petite escale à Ségou, sur le chemin des dogons où nous décidons de faire un petit séjour...Nous voici dans un hôtel-camping à l'heure du petit déj.

maliodile 9414

 

Ségou est situé au bord du fleuve Niger, bien haut à la saison des pluies.

  maliodile 5714

 

maliodile 5702

 

maliodile 5730

 

Nous nous faisons une balade en pirogue pour aller visiter les îles environnantes.

maliodile 5756

 

maliodile 5761

 Odile enregistre les sons....l'eau, les oiseaux, le vent....et les conversations!

maliodile 5767

 

maliodile 5776

 

maliodile 5788

 

 

La spécialité de Ségou est la poterie qui est d'ailleurs vendue dans tout le Mali. Une fois par semaine, les femmes se réunissent pour la cuisson des poteries (collective). Imaginez la chaleur...

maliodile 5872

 

maliodile 5867

 

Et  voilà le résultat...tout est moulé à la main.

maliodile 5869

 

Retour à la pirogue pour le repas....

maliodile 5884

 

maliodile 5886

  Me voici en pleine prouesse...toi tu sais pas faire, hein?

maliodile 5878 

 

 Le palais de Biton, dans le village de Ségou-Coro. Biton est un des fondateurs de l'empire Malinké, une des ethnies Maliennes.  

maliodile 5895

 

Un enfant en train de faire le pitre....il est pris en photo sans qu'il le sache.

maliodile 5897

 

Spéciale dédicace à Odile qui aime beaucoup les ânes qui sont le plus souvent très mal traités au Mali....alors solidarité avec les ânes  Maliens.

maliodile 5906

 

Nous avons visité une coopérative de femmes à Ségou.

Elles tissent de magnifiques tapis point par point. Elles fabriquent la laine, la teinte et tissent à la demande. Une bonne adresse que vous pourrez retrouver plus tard dans notre rubrique "conseils et bonnes adresses".

maliodile 5630    

 

maliodile 5629

 

Un petit resto à Ségou où tu peux manger des pâtes au pesto, une bonne adresse. Info à suivre dans la rubrique "Conseils et bonnes adresses".

maliodile 9428   

Une autre spécialité de Ségou est le "bogolan". Nous avons visité un centre très très intéressant à Ségou et avons beaucoup appris sur cet art...Nous avons également réalisé nos propres bogolans après une leçon sur les symboles bambaras et leurs significations...Visite à ne pas rater si vous passez par là.

P1010038

 Les teintures sont produites à partir de diverses plantes.

P1010040

Et voici, le four qui permet de produire le fixateur de couleur.

Et si vous n'avez pas tout compris, n'hésitez pas ....allez visiter!

P1010048

 

LE PAYS DOGON

 

Nous voilà donc aux pays dogon pour un treck de 4 jours. Nous décidons de visiter les villages du Nord.

Les dogons sont un peuple de l'Est du Mali et leur particularité est qu'ils vivent dans la falaise.

Aujourd'hui, beaucoup de villageois ont quitté la falaise pour la plaine mais dans la région que nous avons visité il reste plusieurs villages de falaises occupés. La majorité des dogons sont animistes, nous sommes donc, en raison de leur traditions, obligés de se faire accompagner par un guide.

 

C'est donc Ali, un guide qui nous avez déjà accompagné qui nous emmène pour cette superbe balade de 4 jours.

maliodile 5958

  Un village dogon vu de la plaine.

 

maliodile 5945

Ali notre super guide. 

maliodile 6003

Vue de la falaise qui fait aux alentours de 300km de long. 

maliodile 9480   

 Odile en pleine forme.

 

 

P1010078  

En raison des pluies, nous devons souvent passer dans des flaques. Nous passons même un passage avec de l'eau jusqu'à la poitrine.

 

maliodile 6492

Nous voici sur le plateau (en haut de la falaise).

 

maliodile 6341  

Petite pause tabac au campement, le soir après plusieurs heures de marche.!!!!

 

maliodile 6326

Le soir au campement, sous la pluie.

 

 

maliodile 6303

 

maliodile 6288

On a l'impression qu'on est en plastique...genre musée grévin...vous ne trouvez pas?

 

maliodile 6371

Petit passage en âne....et à ce moment, Hervé avait peur de casser l'âne en deux....voyez comme il est à l'aise!

 

maliodile 6203

Petit passage de flaque.

 

maliodile 6196

  Comme je le disais, Hervé un peu dissipé!

 

 

 

maliodile 6157

Village du haut de la falaise, hallucinant non?

 

maliodile 6154

Village dans une faille.

 

maliodile 6153

Imaginez la vie dans ces villages....

 

maliodile 6147

Passage dans une faille avec un accès à l'eau de source.

 

 

maliodile 6139

Descente dans la faille.

 

maliodile 6124

  Vue du plateau, Ali montre à Odile le Burkina-Faso.

maliodile 6373

 Et hop, au tour d'Odile.

maliodile 6111

Petit passage sur pont artisanal! Et oui en bas, la faille est très profonde.

 

maliodile 6088

Village de falaise...de loin imaginez bien comme il est difficile d'apercevoir les villages.

maliodile 6073

A gauche, une case à palabre ("Toguna"). La case à palabre est le lieu où les hommes du villages se rencontrent pour régler des problèmes ou conflits. Son toit bas est prévu au cas où quelqu'un s'énerve. En effet, il ne pourra pas se lever subitement pour agresser quelqu'un, sinon aie aie la tête.....bien vu non? 

 

DSCF0114

 

 

maliodile 5981

  Ici, Odile tente de se rincer les chaussures pleine de boue et finalement, s'éffondre dans la boue jusqu'aux chevilles....remarquez, moi cela me fait bien rire!

 

 

maliodile 6050

De nouveau, une flaque!

 

maliodile 5969 

  Voyez les treckeuses....

 

 

 

 

 

maliodile 9493

  Après ces 4 jours de marche, nous passons quelques jours de repos dans un camping à Bandiagara, "capitale" du pays dogon.

maliodile 6668

  Et profitons pour trier nos milliers de photos!

 

 

 

 

 

 

QUELQUES BESTIOLES :

 

maliodile 6578

 

maliodile 6502

 

maliodile 6521

 

maliodile 6577

 

maliodile 6636

 

  P1010069

 

 

 

 

Repost 0
Published by Poi - dans Mali
commenter cet article
28 octobre 2010 4 28 /10 /octobre /2010 11:44

Revenons à nos moutons! Nous avions cité précédemment notre amie Steph qui nous a rejoint au Burkina ...tout cela pour aller visiter le Niger....ne cherchez pas à comprendre...

 

Enfin bref, voici donc steph au volant du camion direction Niamey - Niger. Vous avez vu comme elle est contente, ça fait plaisir!

 

niger 9195

 

Le Niger est pour nous une bonne surprise. Les nigériens sont très sympas et accueillants. Nous découvrons un peu plus ce pays et regrettons de ne pouvoir faire que la région de Niamey car la région d'Agadez, le pays des touaregs, a l'air tout simplment magnifique....ce n'est que partie remise...

niger 9244

  Nous garons donc le véhicule dans un bar-restaurant-camping à Niamey.

 

niger 9208

 Niamey est une capitale bien désertique....beaucoup de sable en effet....Rappelons que le Niger est le pays le plus pauvre d'Afrique de l'Ouest. 

niger 9229

  Ici une vue de la ville prise du haut du minaret de la grande mosquée.

 

niger 9233

Nous voici devant les portes de la grande mosquée de Niamey.

 

niger 9237

  En enfin, la grande mosquée!

 

niger 9245 

  Les paysages sont du coup beaucoup plus désertiques qu'au Burkina-Faso.

 

niger 9263

Nous voici au bord du fleuve Niger. Il faut en effet prendre un bac pour sortir du Niger et rejoindre le nord du Burkina, côté sahel. 

niger 9264

  Vue du camion, sur le bac.

niger 9268

  Petite escale de nuit dans la brousse Nigérienne.

niger 9282

  Nous voici encerclé par les orages....bizaremment, il pleut tout au tour du camion mais pas sur nous!

niger 9291

  Me voici au poste de police de Dori (côté Burkina) en train de régler les formalités.

niger 9300

Repost 0
Published by Poi - dans Niger
commenter cet article
28 octobre 2010 4 28 /10 /octobre /2010 11:35

Nous voilà donc de retour, presto, au Burkina-Faso. Et oui, nous devions remonter par le Bénin mais le palu a eu raison de nous et nous n'avions plus assez de temps car notre amie steph nous attendait à Ouagadougou.

 

 

 

burkisuite 5242

Paysage inondé, en effet, la saison des pluies a bien commencé!

 

burkisuite 5228

Petit village du sud burkina. 

 

burkisuite 5175

Ici, tout est fait à la main. 

 

burkisuite 5243

Les femmes pilent. 

 

 

Donc voili, voilou, nous avons récupéré notre amie steph et avons eu la chance de retrouver nos vieux amis burkinabés: Solo et Jean-Claude. Nous nous installons donc dans une cour derrière le petit restaurant "tangana" de solo et déposons nos demandes de visa pour le Niger.

 

Nous en profitons pour faire décorer notre camion par Abou et son originale "Mama Africa".

burkisuite 9178

 

 

burkisuite 5302

 

Visa en poche, nous voilà donc partis direction Niamey. Steph fidèle a son statut de pilote prend en main le camion.

 

burkisuite 5379

 

La voilà sur piste....là ça se complique surtout qu'avec les pluies nous commençons a rencontrer des difficultés sur certaines pistes et surtout des déviations. En effet, comme au Mali, le Burkina fête son cinquantenaire de l'indépendance et du coup beaucoup de travaux sont en cours dans le pays. Nous nous retrouvons donc la plupart du temps en dehors des "goudrons" et les roues dans la boue...

 

burkisuite 5313

  Toute l'équipe de co-pilotage est donc sur le qui-vive!

 

burkisuite 5266

Direction: Niger.

 

burkisuite 5354 

 

burkisuite 5342 

 

DSCN0928 

 

burkisuite 5281 

 

burkisuite 5233 

 

burkisuite 5311 

  Comme d'hab, Hervé est un peu dissipé!

 

 

  Après la visite de Niamey (CF l'article sur le Niger), nous décidons de rentrer au Burkina via le Nord du pays (Le Sahel, qui au passage est beaucoup moins dangereux que le site du gouvernement français veut nous le faire croire).

Nous rentrons donc au Burkina par Dori afin de visiter Gorom-Gorom, l'entrée du Sahel par le Burkina.

Petit hic: la saison des pluies. En effet, il pleut très peu au Sahel mais quand la pluie arrive c'est colossal. En quelques minutes, l'eau vous monte aux chevilles !!! Ca dépasse toute les pluies que nous avons pu voir en afrique.

 

Donc problème: l'accès à Gorom-Gorom se fait par piste. La piste officielle n'est pas accessible en cette saison car nous apprenons qu'un pont est cassé et qu'il faut changer de véhicule, prendre une pirogue etc...Pour info, vous serez surpris comme nous quand on nous annonce que le pont est cassé depuis 5 ans...a quoi bon le réparer en saison sèche?

Aussi, nous décidons de prendre le seul véhicule qui se rend à Gorom...un camion de marchandises ultra 6x6 qui est donc le seul véhicule capable de prendre la déviation et qui ramène quelques vivres au nord...bloqué du Monde pendant cette période.

Après 3 heures de piste invraisemblable où nous sommes très heureux de ne pas avoir tenter l'aventure avec notre camion, nous voilà donc arrivés au grand marché de Gorom-Gorom.

burkisuite 5383

  Voyez-vous l'allemand sur le toit....dans 3 heures, il sera brûlé et cloqué par le soleil de 12h africain...moins drôle!

burkisuite 5384

A ce moment, nous ne savons pas encore que nous allons rouler 3 heures !!!

 

 

Au retour, c'est un autre camion qui nous prend et cette fois-ci nous voyageons dans la benne avec les personnes, les marchandises et les animaux.

Nous devions aller dépanner un autre camion embourbé mais notre chauffeur dissipé se met dans le fossé, ça fait drole!

Reste plus qu'à décharger et attendre la solution.....

 

burkisuite 5390

Un autre camion tente de le sortir du fossé...en vain et finalement...ben lui aussi se met dans le fossé (toujours tout seul !) Nous voilà donc partis pour une nuit en brousse....a tiens voilà, la pluie diluvienne du sahel qui vient nous tenir compagnie...hi hi 

 

burkisuite 5398

  Ici, vous avez une meilleure vue des DEUX camions dans le fossé...

burkisuite 5400

  Nous avons donc finalement passé la nuit dans une réserve à essence et à mil....à environ 10 personnes...et bestioles en tout genre...pendant que la pluie coulait à flot.

De là est née une nouvelle expression. Je cite steph, au réveil...si on peut parler de réveil: "J'ai la tête dans le mil" et le tout avec du mil collé sur une de ses joues.

burkisuite 5403

  Nous voilà donc repartis de bon matin dans le dernier camion en circulation...pour 3 heures de benne....content mais un peu fatigué!

burkisuite 5408 

  Et steph a eu la chance d'être placée côté biquettes....elle a eu le plaisir de se faire piétiner pendant 3 heures et en plus les chèvres ça pissent tout le temps....dans la joie et la bonne humeur!

burkisuite 5409 

 

  Nous voici en compagnie de Antoine. Nous avons rencontré Antoine et Marie après le départ de Steph à Bobo-dioulasso. Une super rencontre...vive la Mayenne et nos potos avec qui nous avons passé 10 jours super!

 

Antoine fan de camion n'a donc pas hésité à prendre le pépére en main.

 

burkisuite 5583

 

Nous voilà donc au lac de Tengréla,  où vivent des hippopotames (non visibles en saison des pluies ...nous confirmons).

DSCN0934

  Toujours le lac de Tengréla et toujours pas d'hippos!

DSCN0958

  Et nous voici avec Marie....pour ceux qui connaissent avec la fameuse fleur de nénuphar!

DSCN0970 

  Nous étions donc motorisés et nous voilà partis pour les pics de Sindou....là ca ne se voit pas encore mais Hervé va bientôt nous faire une crise de palu...mais bon nous partons pour 50km de piste...

DSCN0972

 

Les pics de Sindou:

DSCN0983

  Et voici, la crise de palu....à 60km de mobylette du premier centre de soin ...zut alors!

DSCN0990 

  Du coup, 2 canadiennes nous ramènent à l'hopital de Banfora....verdict pour Hervé: deuxième palu en 1 mois et demi...encore un grand merci à antoine et marie qui eux se tapent le rapatriment des mobs.

DSCN1007 

 

  Voici une énième lessive à la main.....vive la machine à laver quand même!

DSCN1084 

  

  Et là c'est hervé qui essuie la table avec un chat...un côté lavage et un côté rincage...

DSCN1089

 

  Nous allons faire un pic-nique aux cascades de Banfora.

DSCN1058

  Et enfin un petit passage au Mc Donald de Banfora....bien meilleur que notre Mac do!

DSCN0900 

  Petite dédicace à l'Asie....et oui pourquoi toujours l'Afrique, l'afrique....

DSCN1075 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Poi - dans Burkina Faso
commenter cet article
29 août 2010 7 29 /08 /août /2010 20:56

ARTICLE EN COURS DE CONSTRUCTION

 

 

 

 

Vous comprenez l'adjectif "VERDOYANT" ?

toto 9163

 

 

 

 

La faille d'Aledjo au nord du Togo, passage assez impressionnant visuellement parlant, les poids lourds ne l'empruntent pas

toto 9158

 

 Petite surprise Togolaise, les fromages concoctés par les Peuls (Nomades). La pâte est assez molle et fraiche, c'est pas mal, surtout quand on est comme nous en mal de fromage. Mais ce fromage est à consommer très rapidement, sinon il moisi sur pied!

 

 

toto 4841

 

 

Vous ne rêvez pas, c'est bien une vache qu'il y a sur le siège arrière. Et bien accrochez vous bien, ces magiciens togolais vont en charger une seconde, puis vont monter à cinq Togolais dans le coffre.

toto 9149

 

 

Balade en pays Tambermas au nord du Togo (équivalant des Tatasamba du Benin)

En voyant les habitations très atypiques, nous comprenons l'interêt porté par l'Unesco

toto 9084

 

Visite du Baobab sacré

toto 9087

 

Et nous voici DANS le baobab sacré

toto 9088

 

 

 

Notre QG sympathique, AU FERMIER avec notre directeur Didier.

Principalement sur la photo : à droite de Delphine Grégoire notre Guide, puis à droite de Grégoire Didier "le vénéré Directeur" que nous saluont bien

toto 9133

 

La aussi : The Rencontre, nous vous présentons Philippe "Doc Schweizer". Lequel est à l'initiative de notre si beau séjour à Kpalimé

toto 9100

 

 

Delphine et son puit. Lequel puit nous servait pour la lessive, la douche et la vaisselle.

Un retour aux sources sincèrement très agréable.

toto 5144

 

Elle a trop "kiffé" son puit. Admirez au second plan la bassine bleue pour le lavage, la bleue et jaune pour le rincage, le saut servira au rincage final.

Delphine est passé pro au lavage à la main, elle est surnommée "Mama" par les femmes africaines qui co-partagent le puit.

toto 5156

 

 

Ballade avec Grégoire, notre guide botaniste.

En montagne aux alentour de Kpalimé. Au second plan, un dispensaire assez typique

toto 4898

 

Un joli papillon, nous en croiserons des milliers

toto 5117

 

Petite danse avec les enfants qui célèbrent la fin d'une journée de travail.

Les outils servent d'instruments.

Car durant les congés scolaires, les enfants travaillent aux champs. Parlez en à vos enfants!!!!

toto 5112

 

Une petite arraignée des cavernes

toto 5093

 

 

Contemplez cet ananas sauvage, reconnaissable à sa couleur rouge. On dit qu'il est moins "goutu" que les ananas classiques.

On trouve à profusion dans les montagnes ces deux variétés d'ananas.

toto 5032

 

Notez Jojo lapin avec sa bouteille de bière "Pills", Donald a déja l'air fait comme Mickey  ! 

toto 5027

 

 

Delphine en pleine pose/pause.

toto 5006

 

Petit picnic au pied d'une cascade. Encore un bon moment avec Grégoire. 

toto 4996

 

 

Un des hauts arbres de ce Togo montagneux

toto 4980

 

 

Une idée de fond d'écran. Que ceux qui disent que je l'ai piqué à Microsoft Windows se détrompent  !

toto 4937

 

 

Démonstration de peinture grâce aux couleurs naturelles directement prélevées dans la fôret

toto 4919

 

 

Voyez, l'orange est extraite d'une écorce d'arbre.

toto 4916

 

 

 Ceci, c'est le "malheur du singe". Photo gros plan du tronc de cet arbre ainsi nommé.

toto 4900

 

 

Pause avant de redescendre de la montagne.

toto 5139

 

 

Encore une cascade, cette fois ci Philippe fut notre guide.

toto 4885

 

 

Première crise de Palu, ici dans la clinique du Dr Dark Vador.

IMAGE 00001

 

 

 

Pharmacie "La Persévérance". N'est ce pas original?

IMAGE 00627

 

 

 

Nous voici au marché de Kpalimé. Disons qu'on a fait le plein de belles et bonnes choses.

toto 9120

 

 

Ici Solange et le petit Léonard dans leur belle maison dans la montagne. Ce fut le lieu de ma convalescence.

Encore mille mercis pour cet accueil.

toto 9118

 

Petite pause soda après le marché avec Michel, Solange et les enfants. Visez cet arbre magnifique.

 

toto 9126

 

 

Ceci est une déviation. Pitoresque n'est il pas?

toto 4866

 

 

Vous voulez vous ballader avec nous dans le camion au Togo, alors : 

 

Cliquez ici : http://perso.numericable.fr/poi/piste%20togo.mp4

 et

cliquez ici : http://perso.numericable.fr/poi/piste%20le%20barbu.mp4

 

Repost 0
Published by Poi - dans Togo
commenter cet article
7 août 2010 6 07 /08 /août /2010 17:54

(mise à jour de l'article, voir les photos et vidéos insérées en bas de page)

 

Après les formalités en douane où nous apprenons que le visa va passer de 10.000FCFA (15€) à 94.000FCFA (135€) …le truc fou quoi ! nous arrivons à Bobo-dioulasso où nous faisons une petite pause de 3 jours pour prolonger notre visa à 3 mois. Nous allons remettre à la cousine d’Adama un colis et rencontrons par la même occasion le tonton, frère de Djengoba qui a maintenant plus de 80 ans. C’est en ancien chauffeur de poids lourds (50 tonnes !), en sachant, qu’ici au Burkina les camions sont les plus surchargés que nous ayons vu depuis notre départ. Nous reprenons la route vers Cikanssé, la frontière Ghanéenne avec une deuxième escale à Ouagadougou, où nous nous installons chez les religieuses. Nous sommes accueillis par une sœur colombienne, super sympa. Nous y faisons la rencontre d’Edith, une Belge, qui travaille depuis 30 ans sur un projet avec les non-voyants. Nous sympathisons et échangeons nos coordonnées pour se revoir à notre retour à Ouaga. Nous reprenons la route mais cette fois nous sortons de la route principale et passons par les pistes qui traversent de superbes villages.

Nous arrivons à la frontière Ghanéenne et là, pays anglophone oblige, les autorités nous fatiguent dans un premier temps parce que notre moto n’est pas immatriculée. Trente minutes plus tard, ce n’est plus un problème, mais on nous demande une caution de 72.000FCFA pour entrer avec le véhicule avec une garantie minime de récupérer notre argent à la sortie. Nous décidons de faire demi-tour et retournons au Burkina pour rejoindre le Togo.

Nous avons donc coupé par des petites pistes de bonne qualité traversant de charmants villages. Ce fut une sorte de consolation de la déception Ghanéenne du matin. De plus les villageois rencontrés sont sympathiques, ce qui ne gâche rien.

Puis nous rattrapons le goudron pour la frontière togolaise.

 

 

Début de mise à jour (29/08/2010)

 

Photo prise sur la route Mali-Burkina en attendant du gasoil en bidon demandé à un villageois.

Cette route longe la voie ferrée qui assure Bamako-Ouagadougou

toto 4712

 

Pour vous mettre dans le bain, un vidéo prise en moto dans la ville de Bobo Dioulasso

Cliquez sur ce lien :  http://perso.numericable.fr/poi/bobo%20diolasso.mp4

 

 

Photos de petits villages au sud du Burkina

toto 4764

 toto 4767

 

 

Installez vous avec nous dans le camion et profitez de la piste

cliquez sur ce lien:  http://perso.numericable.fr/poi/piste%20tranquille%20Burkina.mp4

 

 

 

 

L'ancienne route passait sur ce pont, nous en croisons de nombreux ainsi au Mali et au Burkina

toto 4799

 

 

 

Ici nous sommes posés en brousse ou nous allons passer la nuit... calme et tranquille

toto 9064

 

 

Et voici la frontière Ghanéene que nous franchirons quelques dizaines de minutes... le temps de palabrer puis de repartir

toto 9065 

Repost 0
Published by Poi - dans Burkina Faso
commenter cet article
7 août 2010 6 07 /08 /août /2010 17:52

Mise à jour en bas de page (Photos et vidéo)

 

Après avoir fait les formalités Maliennes, easy à coup de « Ani sogoma », « Ikakéné », nous voilà sur la route direction Bamako. De kidira à Bamako, il y a environ 600 kms et le tout sous une chaleur terrible ! Même si c’est la fin de la saison chaude (avril, mai, juin), nous sentons bien la différence de température entre la côte et l’intérieur des terres, à coup de plus de 10 degrés (à l’ombre). Première escale à Kayes, la ville la plus chaude du Mali ! Nous confirmons ! A notre arrivée, il fait 47 degrés à l’ombre et même la nuit ça ne descend pas en-dessous de 35, il fait très chaud aussi nous décidons de prendre une chambre climatisée sans quoi il serait impossible de dormir dans le camion qui est une véritable étuve. La ville de Kayes à l’air très jolie avec de grandes bâtisses coloniales et les derniers restes du fleuve Sénégal où les femmes font leurs lessives et les enfants pendant ce temps pataugent dans l’eau pour se rafraîchir. Mais nous visiterons à notre retour car la chaleur, ici, comme vous l’aurez bien compris, ça dépasse l’entendement !

L’escale suivante se fait à Diéma avec une petite nuit car le ventilo est coupé à 2h avec la coupure quotidienne de 2 à 8h du matin. En effet, la ville est alimentée par un groupe electro, celui-ci est éteint la nuit pour économie. Nous y rencontrons un instituteur débutant à qui je laisse quelques manuels scolaires pour travailler. La route de la frontière jusque Diéma est assez désertique et longe la voie ferrée qui va de Dakar à Bamako, peu de train y circule encore. Ce qu’il y a de plus surprenant , c’est que nous avons rencontré entre Kidira et Kayes, beaucoup de véhicules et morceaux de train accidentés, camions en panne…en tout cas nous avons plus de véhicules en panne que sur la route ! Ca y est, nous sommes à 100kms de Bamako, la verdure commence à être de nouveau là et nous voyons apparaître de magnifiques villages avec cases en banco encerclés de grands arbres. Nous sommes très heureux d’arriver à Bamako dans notre famille africaine de cœur.

Evidemment, nous sommes très bien accueillis par Adama et toute la famille Kouyaté, les enfants ont grandi et nous nous sentons comme à la maison. Nous garons le camion devant la maison d’adama à Djicoroni Para et vivons dans la cour avec la famille. Nous profitons de cette escale pour déposer à Adama son matos et il a droit à une formation accélérée de montage vidéo par son karamoko (prof) Hervé PCanler. Nous faisons également l’entretien du véhicule : vidange, graissage et re-fixation de certaines pièces. Nous avons obtenu notre visa de 3 mois pour le Ghana. Enfin, nous nous sommes achetés une moto « yamaha 100 » pour être plus autonome dans les prochains pays, nous allons l’arnacher au camion et nous la revendrons dès notre retour au Mali. D’ailleurs grâce à la moto, nous avons pu bien nous balader dans Bamako et avons fait un petit tour de la Capitale qui est vraiment très grande. Nous avons bien pris nos repères ici et on se sent vraiment à l’aise, c’est sûr maintenant après quelques mois en Afrique, nous sommes vraiment dans le bain. Nous parlons mieux Oualoff et Bambara, reste pour la suite à découvrir de nouvelles langues et salutations. Le diola pour une partie du Burkina, au Ghana ce sera la surprise, l’éwé au Togo, le fon au Bénin et enfin révision de mon morée dans la région de Ouagadougou au Burkina. Nous pensons également faire une petite virée au Niger quand Stef nous rejoindra à Ouaga en juillet. Voili, voilou, nous sommes prêts, en pleine forme pour la suite du voyage. Prochaine étape : Bamako – Sikasso puis arrivée au Burkina-Faso avec une escale à Bobo-Dioulasso dans la famille Kouyaté, chez le grand frère de Djangoba, feu notre mama Malienne puis tout direct vers le Ghana.

 

 

Debut de mise à jour (29/08/2010)

 

Ici Adama notre hôte

toto 4730

 

La fille d'Adama : Marie-Vanelle... avec une bonne tête d'ampoule déformée à l'objectif "fisheye"

toto 4732

 

Delphine sous son meilleur angle!

toto 4734 

 Marie et Cola devant la maisontoto 4735

 

 Las Végas Parano ... pour les connaisseurstoto 4737

 

 

Marie toujours en fisheye... mais cette fois ci dans le camiontoto 4744

 

 Installation du matériel d'Adamatoto 8956

 

Delphine en plein vidange... avec son amie la poule qui supervise les travaux

toto 8971 

 

Ne jetez plus vos vielles Singers... ici un couturier mobile à l'oeuvre. Il passe à domicile (ici la cour d'Adama), il assure les petites retouches de couture. Admirable non?

 toto 8982

 

 

 Venez avec nous faire le trajet de chez Adama au cybercafé

Cliquez ici :  http://perso.numericable.fr/poi/bamako-cyber-010610.mp4

 

 

Repost 0
Published by Poi - dans Mali
commenter cet article
6 juin 2010 7 06 /06 /juin /2010 20:40

 

Pour commencer, merci à tous pour votre patience

 

Nous sommes donc arrivés en Casamance dans la ville de Kafountine, en bord de mer. Nous nous sommes installés par hasard à l’hôtel Karone, hôtel de luxe avec piscine les pieds dans l’eau.

 

C’est Alain, un lillois et Aïssatou qui nous ont très bien accueilli. En effet, un vrai accueil de ch’nord avec carbonnade flamande au menu !

 

Dégustation de plats "pas du tout" locaux

DSC_4575.JPG

Nous nous sommes donc installés sur le terrain de l’hôtel à un pas de l’océan, à deux pas de la grande piscine…à l’aise quoi !

 

 

Ballade dans le terrain de l'hôtel

DSC_4550.JPG

 

Singe se balladant dans l'hôtel

DSC_4507.JPG

 

Au départ, nous pensions rester quelques jours à Kafountine et finalement, nous y sommes restés 25 jours.

 

Couché de soleil sur l'océan. Nous sommes aux premières loges

DSC_4365.JPG

 

A part le camion de dos au milieu de la photo, vous devriez voir une petite piscine 

DSC_4372.JPG

 

Au petit matin, vue des femmes ramenant le poisson fraichement trié sur la plage.

Photo prise assis sous le auvent.

DSC_4452.JPG

 

Stairway to heaven?

DSC_4366.JPG

 

Pour résumer la situation de Kafountine, c’est une ville en bout de route, au bord de l’océan et en point de départ de grandes mangroves. Ces dernières abritant de nombreuses îles.

 

Ballade au milieu des mangroves

DSC_4613.JPG 

Mangroves encore

DSC_4540.JPG

 

Pour les amateurs de fonds d'écran, une photo prise par Delphine

DSC_4542.JPG

 

Nous avons fait de belles rencontres à Kafountine.

 

Alain

DSC_4696.JPG

En plus d’Alain, notre papa Lillois et Astou, nous avons fait connaissance de Karim, un gars du Béry à semi-installé au Sénégal, Mimich son pote et Ahmed.

Pour continuer, nous avons aussi rencontré Alpha, ancien Dakarois venu se perdre à Kafountine et très grand amateur de thé !

 

Le voici à l'oeuvre

DSC_4481.JPG

 

Et surtout, nous avons rencontré Alioune et son équipe qui gère un centre d’alphabétisation gratuit pour adultes.

 

Alpha, Delphine, Alioune et Frédéric

DSC_4694.JPG

 

Le projet a démarré en 2007 car il faut savoir que 80% de la population à Kafountine est analphabète. Aussi, grâce au soutien de Jaimes un espagnol, ils ont construit de superbes locaux adaptés et 3 formateurs assurent l’alphabétisation.

 

Les locaux

DSC_4600.JPG

 

DSC_4483.JPG

Le centre assure d’autres activités telles que les cours d’anglais, espagnol et initiation informatique. Aussi, nous sommes allés les rencontrer pour un échange pédagogique immédiat puis à plus long terme.

 

Les formateurs

DSC_4468.JPG

 

Delphine travaillant sur des méthodes adaptées d'alphabétisation pour le centre

DSC_4514.JPG

 

 

Nous en avons profité pour nous balader aux alentours, l’air est bon grâce à l’océan et aux mangroves.

Le mélange des cultures musulmane et catholique est cocasse, je me rappelle d’une brève conversation avec ce chauffeur de taxi :

Hervé – vous vous appelez comment ?

Le taximan – Franck

Hervé – tient ! vous êtes catholique ? Vous mangez du cochon ?

Le taximan – oui, en pagaille !

 

A propos de catholique, nous avons rencontré des villageois catholiques qui sont de fins cultivateurs… d’une plante curieuse… appelée « Marie Jeanne ».

Ca pousse en champs entiers !!  Les petites mamies sèment, entretiennent, récoltent, font sècher et transforment en feuilles séchées et en boulettes bizarres.

Cette culture est 100% intégrée dans leur mœurs, et chose étrange, les autorités ne se risquent plus à accéder aux abords de ces villages par crainte de représailles fournies !

  

Les amateurs apprécieront ces photos exclusives :

 

Une petite plantation limite industrielle

DSC_4616.JPG

 

Delphine qui nage le crowl dans le champs

DSC_4651.JPG

 

Publicité originale pour OCB

DSC_4641.JPG

 

Une ancienne à l'oeuvre

DSC_4660.JPG

 

 

Les enfants des villages... peut être de futurs cultivateurs 

DSC_4671.JPG

DSC_4666.JPG

DSC 4674

 

David, notre guide dans les îles  DSC_4690.JPG

 

Tant qu’on parle de problème de légalité, nous nous sommes retrouvés hors la loi car bien que nos visas soient d’une durée de 3 mois, un véhicule de + de 5ans doit quiter le sol sénégalais au bout de 40j maxi, dixit le grand colonel des douanes de Ziguinchor qui nous a donné 10 jours pour quitter le pays. Mais comme l’interprétation de la loi est élastique au Sénégal, nous sommes resté 20 jours J

 

 

Bon quand faut y aller, faut y aller. Trève de luxe, de carbonnades flamandes, de piscine, de Ricard bien frais : le Mali nous attend.

 

Afin de limiter la casse avec les autorités sénégalaise, vu notre injonction de quitter le territoirere pour notre camion, nous décidâmes (passé simple pour le style !) de transiter par la Gambie d’ouest en est, pour reprendre qu’un petit bout de Sénégale jusqu’à la frontière malienne.

 

 

 

De nouveau la Gambie.

 

Vous vous rappelez de notre chapitre intitulé « Surprenante Gambie » ? après cette tentative de transit, nous concluerons par « Gambie Pourrie » !

 

Ce petit transit commence à 9h du mat par le passage de la frontière et la fouille zélée du camion, ou le douanier mesquin confond aspirine UPSA et cocaîne. Mais ca passe.

Puis on continue sur 20 bornes et là, de nouveau fouille musclée du camion assaisonné d’une tentative de subtilisation de notre bombe lacrymo. La aussi ca passe.

 

On continue sur la route principale qui change brutalement d’aspect, se transformant en route lunaire sur 150 bornes. Obligé de rouler plein pot pour limiter les secousses.

 

Nouveau contrôle de police sur la dite route, ou pour faciliter le contrôle, le policier nous demande de faire le taxi sur 30 bornes pour un de ses collègues. Forcément nous acceptons.

Mais par lâche vengeance, j’ai claqué les oreilles de ce passager semi clandestin pendant tout le trajet avec un bon vieux Black Sabbath à fond dans l’autoradio.

Pour ceux qui connaissent, Black Sabbath c’est Black Sabbath ; pour les autres c’est du hard rock seventies bien solide... bref du très très lourd !

Nous déposâmes le boulet au poste suivant et continuâmes (2x passé simple !) sur la route défoncée jusqu’à un nouveau contrôle de militaires.

 

Ce fut l’appotéose : Concerto de salopard en ré mineur

 

Déjà, le militaire m’explique que mon anglais est problématique pour son contrôle. Puis il demande à voir le contenu du camion, je lui ouvre l’arrière mais il n’en a pas grand-chose à « cogner ». Il demande à voir ce qu’il y a sur le toit. Moi fatigué des âneries gambiennes et un poil énervé, je lui installe l’échelle et lui suggère d’aller voir sur le toit (un peu si j’y suis). Il a pas aimé 

 

Il nous dit d’attendre et de ne pas bouger. Pas de pb nous ne sommes pas pressés, j’entâme un sudoku force 3. Plus tard le militaire a encore moins apprécié quand il est revenu au camion et qu’il a vu que nous nous préparions un petit café. Et zou, il faut aller voir son chef. Bah la bizarrement avec son chef c’était impeccable, en 30 seconde on a eu l’autorisation de partir.

Mais la pas de bol, les charbons du démarreur qui collent … bref re-sudoku, café, deux litres d’eau fraiche sur le démarreur et ca repart.

 

C’est a ce moment la qu’on s’est dit : « faut qu’on s’échappe de la Gambie… et vite ! »

 

On décide donc de rattrapper le pont de Farafeni, qui traverse le fleuve, pour rejoindre la partie nord du Sénégal.

Pas de bol, ce n’est pas un pont : c’est un bac! Et à l’assault de ce bac à peu près 80 gros camions qui font la queue et au bout de cette queue un petit camion mercedes jaune et blanc avec deux pécors ébêtés aux yeux écarquillés.

 

Quoi qu’on fait ? Ou qu’on va ?

 

On décide donc de partir au sud direction la casamance par son milieu.

 

les petits vendeurs à l'assault du camion

DSC_4703.JPG

 

Des villageois gambiens en plein "grand nettoyage"

 DSC_4699.JPG

 

Au poste frontière Gambie-Sénégal, un douanier gambien a encore voulu nous taxer 1000Fcfa. Nous n’avons rien cédé et lui avons « craché » que la Gambie c’est fini pour nous parce qu’un tas de types sont sans pitié et déteste les étrangers.

Le douanier dégouté à lâché prise et nous sommes rentré au Sénégal/Casamance.

 

Comme deux andouilles nous avons fait un détour de 200 bornes pour n’en faire que 50 réelles mais étions heureux de revenir au Sénégal comme si nous étions à la maison.

Le bonheur simple de retrouver les casamancais qui sourient et qui saluent tout le temps.

 

Nous nous sommes posés dans un campement semi désaffecté au beau milieu de la casamance, région soit disant en guerre vu de l’étranger, avons pris une bonne douche et avons débouché pour l’occasion notre bouteille de cidre espagnol !

 

Puis le lendemain matin, c’était l’heure du bilan des 150 bornes de routes foutues de la veille, fixation de radiateur cassée, amortisseur qui cogne, fixation de parechoc endommagée, galerie décalée et camion extra cradecar rempli de poussière rouge.

 

Ce n’est pas grave, on réparre l’essentiel et on reprend la route pour le Mali… ce jour là : tout va bien J

 

PS : Nous sommes actuellement à Bamako, suite de la mise en ligne demain.

Repost 0
Published by Poi - dans Sénégal
commenter cet article
18 avril 2010 7 18 /04 /avril /2010 19:07

Photo prise du toit du camion : le bac bien rempli

IMG_8869.JPG

 

Delphine vue du toit

IMG_8864.JPG

 

Hervé vu du sol

IMG_8867.JPG

 

Et enfin le plancher des vaches de Banjul

IMG_8876.JPG

 

Nous sommes actuellement à Sukuta, une banlieue de Banjul et avons rencontré Mustafa, a « nice guy », fan de reggae, comme le reste de la Gambie semble t-il ! La ville de Banjul est surprenante de modernité avec une touche spéciale afrique. Dans la ville, on trouve d’énormes arbres magnifiques. La gambie semble être un très joli pays.

Nous sommes posés dans un deutch campement with the lot of rules et avec un « openair shower » (douche pleine air) c’est trop de la balle ! (Chouffe the photo)

 

Les règles Germaniques !

IMG_8880.JPG

 

Un raffraichissement bien mérité car on a au moins fait 50 bornes aujourd'hui :-)

IMG_8881.JPG

 

Delphine dans Ze OPENAIR SHOWER

IMG_8886.JPG

 

Simple mais efficace et si sympa

IMG_8885.JPG

 

Cependant, il commence à faire bien chaud – 35 degré à l’ombre ! Et les mosquitos sont dans la place (chouffe mes mollets)

 

Mosquito's Paradise !

IMG_8883.JPG

 

En tout cas, nous sommes en train de parfaire notre anglais par nécessité. C’est un premier entrainement avant le Ghana.

Nous restons en Gambie  pour le week-end, le temps de passer une soirée Reggae sur la plage. Lundi, nous devons aller à la douane à Banjul pour renouveller le passavant du camion et tester un resto qui s’appelle « the king of shawarma », c’est pas original ça comme nom ! Nous devrions reprendre la route vers la Casamance, mardi matin, inch allah !

 

J’en profite pour remercier les commentateurs du blog parce que « ça fait toujours plaisir un peu » de vous lire. (Spéciale palme d’or à PQ lotus de Montgeron)

 

Petit rappel de barême : La santé est bonne et côté mécanique tout roule.

 

Repost 0
Published by Poi - dans Gambie
commenter cet article