Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 mars 2010 6 13 /03 /mars /2010 13:15

Rappel de barême (pour vous mettre dans notre contexte) :

Chaque matin, si on veut aller plus loin, on vérifie :

-          l’eau dans le moteur

-          l’huile dans le moteur

-          le dot4 pour les freins

-          si les roues sont bien gonflées

-          si une pierre n’est pas coincée entre les pneus jumellés

-          si la courroie d’alternateur est bien tendue

-          si une roue n’est pas en train de se barrer ! (repère au correcteur Tippex sur les écrous depuis qu’une a tenté de s’évader de l’essieu en Espagne)

-          et enfin la prière !

-          et surtout tout au long de la journée, on se dit bien « peut être » qu’on va arriver à l’étape voulue

 

Nous avons dépassé CASABLANCA et fait une halte pour la nuit 100 km plus loin à EL JADIDA. Tout cela, histoire de tester notre nouvel équipement…et…tout est OK.


Les paysages du Nord:
DSC_4069m.JPG
 

Etapes suivantes : EL JADIDA- OUNARA  (250km) puis direction AGADIR et là, oupss un petit contre-temps facheux, un vendredi au Maroc !!! Tout cela pour dire qu’on attend toujours le mécano...

 

Après avoir rencontré un âne sur la route et surtout après un coup de frein bien sec, notre frein arrière droite reste un peu serré….le camion perd de la puissance et c’est pas terrible de rouler avec une roue qui freine. Nous décidons de démonter la roue pour débloquer les mâchoires du frein, mission accomplie, nous voilà repartis mais maintenant nous n’avons quasi plus de frein (Ouelou freinage !), en pleine montagne rappelons-le au passage. Nous voilà arrêter à démonter de nouveau (CF ci-dessus : on attend toujours le mécano en ce vendredi de prière). Là, nous décidons de changer le piston, pour cela, il s’agit de démonter tout le mécanisme du frein.
Le vieux piston:
DSC_4078m-copie-1.JPG
 C’est comme un jouet mécano mais en plus dangereux si tu remontes pas bien. Enfin, après 2 x 2 heures de mécanique, de pompage de frein, de purge et de pestage nous voilà repartis. Nous atteignons tout de même notre objectif, TIZNIT, 266 kms plus tard…dans la nuit pour le plaisir.

Pour les freins, nous comptons faire purger le système au Sénégal pour que ce soit plus efficace mais sinon ça freine, pas de problème je vous rassure.

Après TIZNIT, route vers le grand Sud et la ville de TAN TAN (238kms) puis TAN TAN – LAAYOUNE (318kms) enfin un peu plus car nous avons campé 15 kms plus loin dans le desert.

DSC_4090m.JPG
On n’a pas démarré le moteur que c’est déjà le boxon. On a une entorse au point N°5 du barême !

Une pierre grosse comme mon poing s’est coincé entre deux pneus ! S’en suit Un quart d’heure de concerto pour burin et grosse masse avant de déloger l’intrus qui finira balancé dans le désert.

Suit la grosse étape, LAAYOUNE – DAKHLA, environ 500kms soit à 60km/heure presque 10 heures de route.

 C’est la route de notre premier bakchich par un gentil policier Marocain* et aussi le remorquage d’un utilitaire Citroën dont le moteur a semble t-il rendu l’âme (d’après son propriétaire, accompagné de deux mécanos charlatans). Notre pèpère a bien travaillé et à part notre fabrication maison d’admission d’air qui a laché, tout va pour le mieux. En tout cas, le radiateur « made in maroc », qui parce qu’il est énorme dépasse un peu de partout, ne chauffe pas. C’est toujours un bidule mécanique en moins qui nous fait baliser !

 

* PS : le policier voulait 40€ … au final on lui a refourgué une vieille peluche poussiereuse qui trainait dans le camion. Pardon Ken (l’ex proprio du camion), c’était ton nounours Taz qui a été sacrifié sur l’hôtel du bakchiche !

 

Notre premier tajine maison:
DSC_4074m.JPG 

En terme de paysages, c’est radicalement différent du maroc-nord. Comptons parfois 150kms entre deux villages (donc 2h30 à notre rythme) et surtout c’est le désert. Les animaux aussi sont différents.

Au nord, quand on klaxonne un chien ou une chèvre qui rode sur la route, la bête s’en va. Au sud, quand un chameau est sur la route, il reste !

Quoiqu’il en soit, c’est très sauvage et la côté est magnifique. Nous conseillons ! Mais heureusement que l’époque est bonne parce que le soleil commence à peine à cogner. Nous n’imaginons même pas l’été !!!

DSC_4108m.JPG
 

Nous campons dans un camping à Dahkla juste à côté de dizaines d’allemands qui font un rallye « challenge machin truc », et surtout à côté de deux allemands qui ont un Mercedes comme le notre… mais le leur on dirait qu’il à séjourné 15 ans au fond de la mer tellement qu’il est rincé de rouille ! Je le regardais tout à l’heure en buvant mon café, et je dis à Delphine « bah tu vois, si je voulais piquer un truc sur leur camion, bah y a rien qui n’est pas pourri ». Mais il faut dire qu’eux, ils reviennent d’un long séjour en afrique noire, donc le camion a bourlingué copieux… :-}

On illustre avec la photo:

DSC_4127m.JPG
DSC_4125m.JPGDSC_4126m.JPG
 

Ces allemands, Tamara et Manuel sont vraiment sympas, et leur camion est bien aménagé puisque Manuel est menuisier, et surtout leur moteur démarre au quart !

 

Nous ne sommes finalement pas resté dans le camping de Dahkla et avons été « bivouaqué » un peu plus loin en bord de mer : paysage magnifique.

En voici la preuve:
DSC_4128m.JPG
DSC_4129m.JPG
DSC_4134m.JPG
DSC_4136m.JPG 

Et enfin nous avons pris la route vers la Mauritanie

 

Nous voyons une trace bien dégueulasse sur la route et un camping car un peu penché sur le bas côté.

On s’arrête et on voit un couple d’irlandais qui venait de se faire doubler par sa roue arrière !

Les écrous n’avaient pas été serrés par le pseudo mécano marocain qu’il avaient vu la veille.

DSC_4143m.JPG
Bilan on part dans le désert à la recherche de la roue arrière, laquelle a fait + de 300m avant de s’arrêter. Puis on cherche les écrous et par chance on en a trouvé 5 sur 6.

Hervé lui file un coup de main, de cric et de clé en croix et nous repartons cette fois pour de bon pour la Mauritanie.

 

Sinon pour vous dégouter : le gasoil est à 0,5€ dans le sud Maroc et le ciel bleu est gratuit.

Partager cet article

Repost 0
Published by Poi - dans Maroc
commenter cet article

commentaires

Soiffard de Montgeron 15/03/2010 21:55


64 ans ? ou 6 ans et 4 mois ? ;o)


RAOUL VOLFONI de Montgeron 15/03/2010 21:53


Ah mais il connait pas Raoul,le plein et vite !


PICHEREAU 13/03/2010 17:36


IL aurait été élémentaire de changer les cylindres de frein(et non des pistons) lors de votre révision avant le départ.
Si un frein serre, c'est le cylindre qui grippe s'il est vieux (le liquide de frein est un peu agressif) ou le règlage trop serré.
Pour la purge besoin de personne. Un au volant qui pompe, maintient le pied appuyé, l'autre sur le bouchon de purge qui ouvre et referme avant que la pédale soit au plancher. on fait si besoin les
4 roues. Quand la pédale n'est plus élastique, c'est bon. On peu récupérer le liquide avec un petit tuyau et une boite.
Pas de pot avec votre dernier appel téléphonique, nous étions à Saint-Laurent pour distiller de la prune.On en a fait 16 litres. Il y en pour 64 ans.
Si Hervé a besoin d'un rasoir j'en ai un qui ne fait rien, je peux lui envoyer.
Bonne suite.